Les Girondins de Bordeaux sont venus à bout de l’AS Saint-Etienne, dimanche soir lors du dernier match de la 24è journée de Ligue 1. Après deux défaites consécutives, les Girondins retrouvent le sourire grâce aux buts de Chamakh (13e) et Wendel (29e, 79e) leur procurant une victoire confortable de trois buts à un. Bordeaux se rassure en se redonnant 3 points d’avance sur Montpellier, tandis que les Verts, malgré un but de Sako (45e), restent à leur seizième place.

Après une défaite contre Rennes (4-2), une défaite à domicile en coupe de France face à l’AS Monaco, et une équipe de Montpellier forte d’autant de points que Bordeaux après sa victoire contre Grenoble, l’équipe de Laurent Blanc engrange trois précieux points et repart seule à la tête de la ligue 1. Cette rencontre présentait un véritable suspense et les Girondins ont su mettre y mettre fin pour leur plus grand bien et pour celui des paris en ligne de football.

Le match d’hier a montré du beau jeu même si Bordeaux a semblé peiner à s’imposer sur toute la longueur de jeu. Les Girondins se sont pourtant réveillés, notamment grâce à un tacle de Dabo, donnant un coup franc arrêté à Bordeaux, que Wendel a su concrétiser en beauté (29e).

Mais le gardien de l’ASSE avait déjà dû s’incliner dès la 13e minute, après une magnifique tête de Chamakh parfaitement servi par un premier coup franc du même Wendel.

Le 1er but des Verts est lui aussi obtenu sur coup franc grâce à un missile expédié par Sako sous la barre transversale de Carrasso (45e), trompant pour la première fois.
Ce but juste avant le repos est un bon coup au moral pour les joueurs de l’ASSE pour affronter la seconde période.

Les verts, boostés par ce but, commencent à dominer la seconde période. Bordeaux semble en manque de confiance à l’instar de Gourcuff, transparent depuis le début de la rencontre et remplacé par Sertic à la 74e minute, qui fera sans doute beaucoup parler de lui lors des paris de la coupe du monde.
L’ASSE aurait même pu égaliser suite à une main de Chamakh leur offrant un pénalty. Mais Bergessio exécute une frappe trop croisée qui passe à deux bons mètres du cadre.

Réveillés par cette erreur, les Girondins vont profiter de Stéphanois complètement sonnés pour marquer un 3e but signé Wendel qui s’offre ainsi un doublé (79e). Les Bordelais prennent définitivement l’avantage mais resteront brouillons jusqu’à la fin de la rencontre.

Louis-Marie Desgrées