Médaille d’argent du dernier exercice, le Bordeaux 2008 n’est pas passé loin de ravir le titre de champion de France au Côte du Rhône lyonnais. Cette saison, somme toute très réussie, est annonciatrice d’ambitions légitimement revues à la hausse par le président Triaud. Et pourquoi pas le titre de Champion de France ! Bordeaux sera-t-il le grand cru 2009, dix ans après son dernier sacre?

laurent_blanc_bordeaux.jpg

Toujours est-il que les bords de la Garonne sont sujets à agitation depuis le début du mois de juin. Porté par un Blanc de grande cuvée, la cellule recrutement des vices champions de France se fait remarquer par des choix plutôt judicieux, basés sur le pari de la jeunesse. Afin d’en finir avec le Bordeaux trop mûr de 2008 qui a laissé « un goût de bouchon amer » tant aux dirigeants qu’aux spectateurs, les anciens Micoud et Jemmali ne se sont pas vus prolonger leur contrat. L’avenir des marines et blancs reposera sur les épaules de jeunes pousses très prometteuses et de joueurs devenus indispensables à l’équilibre de l’équipe. Triaud a déjà enregistré la signature de Gourcuff pour remplacer poste pour poste Micoud ; le milanais ayant besoin de temps de jeu après une saison blanche à cirer le bancs de San Siro. Coéquipier de Gourcuff chez les espoirs, Gouffran devrait également rejoindre les Girondins pour soutenir le très bon Cavenaghi à la pointe de l’attaque. La concurrence sera intéressante entre les fers de lance bordelais, Chamakh et Bellion ayant un rôle à jouer. Et que dire du très jeune mais déjà très en jambe Obertan qui peut bousculer la hiérarchie des attaquants, s’il ne succombe pas aux appels récurrents de Sir Alex Ferguson qui voit en lui le futur de Manchester !

L’attaque girondine garantit de s’y pencher attentivement dès la reprise, les fines gachettes du championnat de France y étant en nombre! Cependant, Blanc parie aussi sur la jeunesse en défense ! Et oui, les places valent chères dans l’arrière-garde girondine. Si Planus et Diawara ne semblent pas en danger, les latéraux risquent fort de se faire bousculer par une jeunesse pleine de culot. Ainsi, Jurietti pourrait bien voir Marange lui subtiliser son couloir droit. Le Mancunien Sylvestre annoncé un moment du côté de Chaban-Delmas se ferait barrer la route par le jeune Trémoulinas, très bon à chacune de ses apparitions, et dont le jeu porté vers l’avant rappelle celui de Roberto Carlos.

Le Bordeaux 2009 sera indiscutablement frais ! Mais attention à ce qu’il ne le soit pas trop ! Certains joueurs, au vu de leur saison, sont devenus incontournables dans l’effectif et attirent nombres de convoitises. Il en va ainsi pour Fernando annoncé en Italie, notamment du côté de Palerme, et pour Wendel à qui Monaco et Ricardo font les yeux doux!

Mais incontestablement, le Bordeaux 2009 sera un grand cru et, qui sait, peut-être meilleur que le lyonnais !